Aladağlar / Yelatan (W Face) : Tête De Turk

lundi 16 septembre 2019
richard

- Altitude maximale : 2600m

- Dénivelé total : 550m

- Dénivelé des difficultés : 400m

- Cotation globale : TD [6a+/6a]

- Cotation des longueurs : L1 : 5c+, L2 :5b, L3 : 6a, L4 : 6a, L5 : 5b, L6 : 6a ; L7 : 5c, L8 : 6a, L9 : 4c, L10 : 3b, L11 : 3b.

- Qualité de l’équipement en place : Excellent équipement (Goujons inox), mais espacé : Coinceurs nécessaires : Friends n°0,2 ; 0,5 ; 0,75 ; 1 et 2 ; sangles.

- Bibliographie : Comprehensive Guide To Aladağlar – Climbing, Trekking, Ski Touring – Recep Ince – August 2014.

- Récit de la sortie : Un très bel itinéraire typé « montagne », ouvert le 11 juin 1993 par Denis Condevaux et Pascal Duverney, qui propose de rejoindre le sommet de ces magnifiques contreforts, en reliant au mieux, un système de ressauts et de murs raides et compactes, entrecoupés de vires, à la recherche d’une escalade homogène autour du 5c/6a, constamment intéressante, et variée en dalle, fissure, cheminée, dièdre et petits surplombs à prises franches. Descente sur un sentier tracé dans de vertigineux escarpements, et permettant d’accéder à la partie supérieure du canyon attenant, avant de rejoindre tranquillement la voiture. Une dernière voie d’escalade qui met un terme à cette formidable aventure humaine, forte et authentique, dans ces montagnes de l’Aladağlar devenues aujourd’hui, connues et reconnues pour leurs escalades exceptionnelles, la beauté de leurs paysages et la grande humanité de leurs habitants. Un grand merci à mes 2 compères, Audrey et Charlie, pour leur enthousiasme, leur bonne humeur quotidienne, et qui m’ont permis de vivre d’aussi beaux moments, riches en découvertes et rencontres. Je finirai par quelques mots de Nicolas Bouvier dans son livre « L’Usage du monde » pour qui le voyage est une forme d’ascèse : s’arracher à tout ce qui enferme, chercher dans le dénuement la disponibilité nécessaire pour rencontrer l’autre, s’ouvrir à la polyphonie du monde, accéder à « ces lieux privilégiés où les choses les plus humbles retrouvent leur existence plénière et souveraine ». Expérience exigeante où le bonheur, intense, se paie cher. « C’est le voyage qui vous fait, ou vous défait », écrit-il. « Le monde vous traverse et, pour un temps, vous prête ses couleurs. Puis se retire et vous place devant ce vide qu’on porte en soi, devant cette espèce d’insuffisance centrale de l’âme qu’il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement, est peut-être notre moteur le plus sûr ».


Commentaires

mercredi 2 octobre 2019 à 16h32

Merci pour les photos , que de bons souvenirs que ces trois années d,ouverture dans ce fantastique massif. Nous etions seul avec les loups et avec toutes ces parois vierges à ouvrir...des moments intenses, et des voies mémorables avec aussi de gros orages dont un à l’ouverture de " goldfinger" en face NE du Parmakaya.... ! Denis Condevaux.

Logo de richard
jeudi 3 octobre 2019 à 09h48 - par  richard

Merci à vous surtout pour ces très belles ouvertures, qui donnent autant d’intérêt à de si beaux voyages ! Car il fait bien reconnaitre que sans nos précurseurs, nous ne serons, très probablement, jamais allés grimper là-bas. Aujourd’hui, l’escalade dans les montagnes de l’Aladağlar est bien lancée, avec Zeynep Tantekin et Recep Ince, qui ont poursuivi (et poursuivent encore) les ouvertures un peu partout dans le massif, pour notre plus grand plaisir :-).
Même si les voies modernes offrent de superbes escalades sur du calcaire exceptionnel, l’ascension du Parmakaya par sa « classic route » sur pitons et coinceurs, restera pour moi le plus beau moment passé dans ces magnifiques montagnes pour son caractère esthétique, ses points de vue à couper le souffle et le retour dans le silence de la nuit. D’autant plus que j’y ai découvert de bien belles perspectives et de nombreuses possibilités pour d’autres aventures… B-) !

Statistiques

Visites

4 aujourd'hui
72 hier
203742 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés